AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un, deux, trois, soleil ! (Libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Thingol / Ellen

♪ P'tit Lu
Biscuit maudit :p

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 22/02/2012
Age : 23
Attributions : -


Informations supplémentaires
Expérience du cavalier:
140/1000  (140/1000)
Expérience du cheval:
145/1000  (145/1000)
Autres
:


MessageSujet: Un, deux, trois, soleil ! (Libre)   Ven 24 Fév - 23:33

Le dernier cheval venait d'être mis au pré. On était vendredi, jour de curage des boxs, et habituellement, tous les chevaux était mis aux paddock ou au pré. C'était un rituel immuable, qui durait depuis des années, et que Lancelot croyait inscrit dans les choses imperturbables. Il avait faux, visiblement. Un instant, il crut qu'on l'avait oublié, et se manifesta bruyamment en hennissant et tapant contre sa porte. Mais le « non ! » d'un des palefreniers le rappela tout de suite à l'ordre. Il recula dans son box, souffla vivement, puis décida de prendre son mal en patience.

Ce ne fut que plus tard, alors que l'odeur âcre d’ammoniaque avait déjà envahi les écuries, que son groom vint le chercher. Il entra dans le box doucement, lui caressa le bout du nez, comme Lancelot adorait qu'on le fasse, et l'emmena dans la cour. Commença alors pour le noiraud un pansage complet, dans les règles de l'art, de la pointe des sabots jusqu’aux oreilles, en passant par crins, queue, bref la totale. Ce ne fut que lorsque le groom, ému, lui enfila ses protections de transport, que Lancelot comprit : il partait. Où, il l'ignorait encore, mais au vu de l'émotion de son groom, c'était plus qu'un simple concours. Il rentra dans le camion sans trop faire d'histoires, et lorsque le moteur vrombit, l'étalon eut la sensation étrange et désagréable que sa vie ne serait plus jamais tout à fait la même.

Trois heures plus tard, le bruit du moteur s'éteignit, cédant la place aux bruits ambiant. Les oreilles noires du Hollandais allaient tous sens. Des hennissements, des ronflements. Au loin, une tondeuse. Des bruits de sabots, la porte d'un hangar, un manège, sans doute. Des odeurs aussi. Beaucoup d'étalons, des odeurs de boxs frais, de sable, des odeurs de crottin. C'était une écurie, un nouvelle, une autre. Tout était à refaire. Lancelot se tendit légèrement. Il n'aimait pas la nouveauté. Il aimait les habitudes, les choses bien établies.

La porte arrière s'ouvrit, un jeune homme entra calmement dans le van.

« Allez beau gosse, on est arrivé. »

L'homme attacha une longe au licol et défit la boucle de la longe du camion, puis fit descendre l'étalon en douceur. Lancelot baissa la tête, ses naseaux se dilatant légèrement. Il inspira les dernières bouffées d'univers connu. C'était fini. Il redressa la tête, près à affronter une nouvelle vie, advienne que pourra. Il y avait une jeune femme également. Celui qui le tenait se tourna vers elle :

« Personne ? »

Elle secoua la tête.

« On peut toujours aller voir aux écuries. »

Le jeune homme flatta l'encolure du noiraud d'une main rassurante, puis ils marchèrent jusqu'à l'écurie. La porte coulissante ouverte, ils entrèrent, guettant dans l'air tiède un bruit de pas.

________________________

Pourtant on ne s’ennuie jamais car l’ennui vient quand on ne se regarde plus. Et on ne peut pas ne pas regarder un cheval, regarder l’autre. Regardez-le vraiment et jamais, jamais vous ne vous ennuierez. C’est ça le sentiment équestre et ça n’est rien d’autre que de l’amour.
queencate & dressagetothenines (Tumblr) © Ecstatic Ruby
Revenir en haut Aller en bas

Maxime T. Custer

avatar

Messages : 1264
Date d'inscription : 02/06/2009
Age : 28
Localisation : là XD
Attributions : Lïcaen Music


Informations supplémentaires
Expérience du cavalier:
140/700  (140/700)
Expérience du cheval:
0/0  (0/0)
Autres
:


MessageSujet: Re: Un, deux, trois, soleil ! (Libre)   Mar 28 Fév - 2:06

Le moniteur regarda l'horloge au dessus de son bureau avec ennui. Il n'arrivait décidément pas à faire ce qu'il voulait ce matin là. Pourtant rien de très compliqué et la journée avait bien commencé. Aucun de ses élèves n'avaient eu du retard, le cours s'était merveilleusement bien passé, il n'y avait eu aucun incident et pourtant, il bloquait sur un formulaire administratif. Il soupira en regardant une pile de dossier à côté de lui. Les dossiers des chevaux qui étaient ou arriveraient d'ici peu au Haras. Il était sensé, avec Serge, s'occuper de tester les chevaux dans la discipline où il était maître, pour évaluer leur niveau. La plupart des chevaux du Haras avaient un très bon niveau et ne devaient être qu'un peu affiné ou perfectionné. Les élèves étaient d'ailleurs sensé accueillir les chevaux dont ils avaient la charge, mais il arrivait que se soit un membre du personnel qui s'en charge. Mais ce matin là, le jeune homme n'était pas sensé accueillir un équidé. Il prit les dossier, laissa sur son bureau ceux qu'ils n'avaient pas lu et rangea les autres. Il sortit ensuite de son bureau pour se rendre aux écuries.

Un élève lui avait signalé qu'une jument pleine avait un comportement un peu étrange. Avant d'appeler le vétérinaire, le jeune homme voulait voir de quoi il en retournait. La jument, une magnifique anglo-arabe alezane, était encore dans l'écurie commune et non dans les box d'isolation. La calme écurie respirait la sérénité quand le brun entra à l'intérieur. Quelques chevaux levèrent les yeux vers lui à son passage. Il leur flatta le front en se dirigeant vers le box de la jument. Cette dernière, avec son ventre rond, n'en avait plus que pour quelques mois.
    Maxime ▬ Salut beauté... Alors, il parait que t'es pas en forme ?

L'alezane leva le nez vers le jeune homme et pointa ses fines oreilles vers lui. Elle n'avait pas l'air bien malade. Doucement, le garçon fit le tour de l'équidé en passant ses mains sur son corps. Rien d'anormal. Il s'accroupir ensuite pour examiner ses membres un par un. C'est à se moment là que les sabot d'un autre équidé retentirent dans l'allée. L'anglo leva le nez de l'occupant de son box pour hennir à l'intention du nouveau venu. Visiblement, ce dernier était arrêté dans l'allée et personne ne faisait aucun bruit. Le jeune homme soupira et se releva à demi pour voir au-dessus de la paroi du box. Un grand cheval noir, un entier à première vue, attendait au bout d'une longe avec deux personnes. Ils avaient l'air un peu perdu. Le moniteur se souvint qu'un cheval arrivait aujourd'hui. Ce devait être celui-ci. Il se releva, s'essuya les mains sur son jean et caressa l'encolure de la jument avant de sortir du box.
    Maxime ▬ Bonjour !

Il referma la porte du box et s'approcha des deux personnes en tendant une main amicale et en leur souriant.
    Maxime ▬ Je m'appelle Maxime. Vous venez déposer l'étalon ? Il n'y avait personne dans la cours ?

Il serra la main des deux personnes et attendit sagement une réponse, son regard allant du cheval à ses deux accompagnateurs...


________________________


    ▬ Nothing happens unless first a dream...
Revenir en haut Aller en bas

Thingol / Ellen

♪ P'tit Lu
Biscuit maudit :p

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 22/02/2012
Age : 23
Attributions : -


Informations supplémentaires
Expérience du cavalier:
140/1000  (140/1000)
Expérience du cheval:
145/1000  (145/1000)
Autres
:


MessageSujet: Re: Un, deux, trois, soleil ! (Libre)   Dim 4 Mar - 15:56

Lancelot répondit au hennissement de la jument sans attendre. Cela faisait beaucoup d'évènements d'un seul coup, beaucoup de nouvelles odeurs, de nouveaux sons, de nouvelles images. Ajouté au fait qu'il n'avait faut qu'une demi-heure de marcheur depuis trois jours, ça commençait à faire trop pour Lancelot. Il recula d'un pas en ronflant, énervé et un peu perdu. Un petite main douce flatta calmement son encolure.

« Chut, ça va aller mon grand... »

C'était la voix de la jeune femme, légèrement moite. L'émotion sans doute...

Un jeune homme sortit du box et s'approcha d'eux. Il avait l'air franc et sûr de lui, et lorsqu'il leva la main pour serrer celle des deux autres humains, le Hollandais plaqua les oreilles en relevant la tête. La réaction ne se fit pas attendre : un traction sèche sur la longe le rappela tout de suite à l'ordre. Le jeune homme détourna son regard de l'étalon pour croiser celui de Maxime.

« N'y faites pas attention, Lancelot fait toujours son cirque devant les inconnus. Oui, nous sommes du Haras de l’Épervier. Je suis Julien, et voici Anna, je suis son groom et elle sa cavalière d'entraînement. Comme il n'y avait personne dans la cour, nous avons préféré entrer... »

Lancelot arrondit l'encolure et fit un pas en avant. La main apaisante mais ferme du jeune groom se posa sur son chanfrein, et il souffla doucement. Il savait, il sentait que le moment douloureux des adieux approchait. Et pourtant, malgré tout ce qu'il leur avait fait subir, Lancelot n'avait pas envie de quitter son ancienne écurie. Malgré son mètre septante-cinq et sa musculature imposante, Lancelot était un cheval sensible, perturbé par le moindre changement.

« Désolé, il n'a quasiment pas travaillé depuis deux jours, alors il ne tient pas en place. D'ailleurs si vous vous y connaissez en dressage, je crois qu'il ne demanderait pas mieux que de travailler un peu. »

La jeune femme, visiblement timide de nature, tendit les papiers à Maxime. Une fois tous les papiers signés et échangés, la jeune femme se tourna vers Lancelot, déposa un baiser léger sur le flocon de neige qu'il avait sur le front, comme elle le faisait toujours. Elle quitta ensuite l'écurie d'un pas décidé, sans doute pour cacher aux deux hommes les deux rivières de larmes qui lui fendaient les joues. Le groom se tourna vers Maxime, et malgré son apparence stoïque, sa voix trahissait son émotion.

« Bon... Je croix qu'il vaut mieux qu'on parte. »

Il confia l'étalon noir à Maxime, et après une dernière tape sur l’encolure, il salua son interlocuteur et quitta l'écurie. Peu après, le vrombissement du camion perturbait le silence de la cour, avant de s'éloigner. C'était fini.

________________________

Pourtant on ne s’ennuie jamais car l’ennui vient quand on ne se regarde plus. Et on ne peut pas ne pas regarder un cheval, regarder l’autre. Regardez-le vraiment et jamais, jamais vous ne vous ennuierez. C’est ça le sentiment équestre et ça n’est rien d’autre que de l’amour.
queencate & dressagetothenines (Tumblr) © Ecstatic Ruby
Revenir en haut Aller en bas

Maxime T. Custer

avatar

Messages : 1264
Date d'inscription : 02/06/2009
Age : 28
Localisation : là XD
Attributions : Lïcaen Music


Informations supplémentaires
Expérience du cavalier:
140/700  (140/700)
Expérience du cheval:
0/0  (0/0)
Autres
:


MessageSujet: Re: Un, deux, trois, soleil ! (Libre)   Ven 9 Mar - 21:52

Le bel entier plaqua les oreilles à la vue de Maxime. Pas très bon signe. Cependant, il se calma suite à la remise en ordre de celui qui tenait sa longe. Le moniteur ne tarda pas à avoir une explication.
    Julien ▬ N'y faites pas attention, Lancelot fait toujours son cirque devant les inconnus. Oui, nous sommes du Haras de l’Épervier. Je suis Julien, et voici Anna, je suis son groom et elle sa cavalière d'entraînement. Comme il n'y avait personne dans la cours, nous avons préféré entrer...
    Maxime ▬ Vous avez eu raison.

Encore une fois, le bai s'agita mais son groom le reprit. Il y avait l'air d'y avoir entre eu une très forte relation. Une grande confiance. Le jeune homme ne savait pas encore ce qui était arrivé à son cavalier pour que l'étalon arrive ici mais il ne tarderait pas à la savoir. Le moniteur n'intervint pas, observant d'un oeil expert les réactions de l'étalon et de ses deux accompagnateurs. Eux connaissaient bien mieux l'étalon que lui -et pour cause- et saurait mieux réagir en cas d'énervement du bai.
    Julien ▬ Désolé, il n'a quasiment pas travaillé depuis deux jours, alors il ne tient pas en place. D'ailleurs si vous vous y connaissez en dressage, je crois qu'il ne demanderait pas mieux que de travailler un peu.
    Maxime ▬ C'est bon à savoir. Je ne pense pas le monter tout de suite mais j'y penserais. Je suis cavalier de dressage.

Le jeune homme sourit, pour rassurer le groom. Les deux personnes étaient empli d'une émotion plus que palpable. La jeune femme lui tendit d'ailleurs les papiers timidement et Maxime s'appliqua à les signer et lui rendre les copies. Elle déposa un baiser sur le front de l'étalon qui arracha un pincement au coeur au brun. C'était une chose bien plus difficile qu'on ne le pense que de vendre un équidé. Et surtout, de lui dire adieu. Elle quitta ensuite l'écurie sans un mot, ses sanglots se perdant dans le bruit de ses pas.
    Julien ▬ Bon... Je croix qu'il vaut mieux qu'on parte.
    Maxime ▬ Bien... Merci de nous l'avoir emmené.

Les deux hommes échangèrent une dernière poignée de main et Maxime attrapa la longe de l'entier. Il quitta les lieux après un dernier salut à son compagnon à quatre jambes. Le camion ne tarda pas à vrombir et bientôt, le crissement des pneus sur les graviers de la cours ne furent plus qu'un souvenir. Maxime restait donc seul avec l'équidé, ses papiers dans la main. Il considéra l'animal de haut en bas. Il avait encore toutes ses protections et était encore agité. La première chose à faire était de le débarrasser de tout cela, la seconde, le laisser se dégourdir un peu les jambes... Il attacha la longe au premier barreaux de box qu'il rencontra et plia proprement les papiers pour les glisser dans sa poche. Il passa ensuite une main douce sur l'encolure de l'étalon et commença à décrocher ses protections de transport.
    Maxime ▬ Allez mon grand, je vais te débarrasser de tout ça ! Après tu pourras aller courir un peu... Je pense que tu en a grand besoin... N'est-ce pas ?


________________________


    ▬ Nothing happens unless first a dream...
Revenir en haut Aller en bas

Thingol / Ellen

♪ P'tit Lu
Biscuit maudit :p

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 22/02/2012
Age : 23
Attributions : -


Informations supplémentaires
Expérience du cavalier:
140/1000  (140/1000)
Expérience du cheval:
145/1000  (145/1000)
Autres
:


MessageSujet: Re: Un, deux, trois, soleil ! (Libre)   Ven 16 Mar - 16:14

Lancelot était un peu perdu. Cela lui arrivait rarement, et c'était quelque chose qui le perturbait énormément. Aux aguets, nerveux, il suivit toutefois ce nouveau jeune homme de mauvaise grâce. Ses pas n'étaient pas lourds, au contraire : dans le relatif silence de l'écurie, ses fers claquaient avec clarté contre le sol de béton. L'homme l'attacha contre un box, puis Lancelot sentit une main large passer sur son encolure. Il releva la tête, l’œil légèrement blanc, jouant les surpris.

L'humain était calme et commença à lui retirer ses protections, laissant apparaître peu à peu sa robe d'ébène. L'étalon, lui, s'impatientait, et tenait à peine en place. Il ne cessait de faire des pas de côtés, tendus comme un arc, sa musculature imposante ressortant avec netteté.

Puis soudain, pour une raison inexplicable, tout dérapa. Il y eut un bruit soudain, et Lancelot, déjà à fleur de peau, paniqua complètement. Il se mit à tirer furieusement en arrière, et sa longe céda presque aussitôt, le libérant. Le cœur battant, l’œil blanc, il s’élança dans l'allée, avant de s'arrêter brusquement à l'autre bout de l'écurie, où il fit demi-tour dans une demi-pirouette qui lui vint très naturellement. Il avança un peu, ronflant bruyamment. L'orage était passé aussi soudainement qu'il était venu. Arquant l'encolure, il revint au petit trot vers l'humain et s'arrêta à quelques mètres de lui, l'observant avec un air hautain, l'air de dire « qu'es'tu r'gardes comme ça ? ». Lancelot avait toujours été ainsi. Incompréhensible.

________________________

Pourtant on ne s’ennuie jamais car l’ennui vient quand on ne se regarde plus. Et on ne peut pas ne pas regarder un cheval, regarder l’autre. Regardez-le vraiment et jamais, jamais vous ne vous ennuierez. C’est ça le sentiment équestre et ça n’est rien d’autre que de l’amour.
queencate & dressagetothenines (Tumblr) © Ecstatic Ruby
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un, deux, trois, soleil ! (Libre)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un, deux, trois, soleil ! (Libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: « Corbeille /!\ »-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit